Dimanche 29 novembre 2020

1er dimanche de l’Avent (Psaume 80)


Lire le texte

Berger d’Israël, tends l’oreille, toi qui mènes Joseph comme tes ouailles… Cette vigne que tu as arrachée à l’Egypte: pourquoi as-tu fait brèche dans sa clôture? Supplication collective contre l’Assyrie (2 R 15) qui grignote puis avale le royaume du Nord, ce psaume a plusieurs catastrophes pour berceau... On fait mémoire du patriarche Joseph, trahi puis glorifié, père de famille des tribus citées. La brèche dans la clôture: à qui la faute? Comme un porc impur (v. 14), les cultes étrangers, les manigances avec l’Egypte ont adultéré la foi du peuple de l’Alliance, qui a laissé faire… Et si c’était Dieu qui avait permis – ou voulu! – cette destruction plutôt qu’un simple colmatage? Il tend toutefois l’oreille aux plaintes et au refrain de repentir (v. 4) qui en ponctue la litanie. Le Berger et la Vigne: images concordantes d’un Dieu généreux dans la précarité comme dans l’aisance. Renonçant à la nostalgie d’un «bon vieux temps» surévalué (v. 12), sortons avec le Berger à la rencontre de notre époque. Dieu dort-il? C’est plutôt aux croyants de se réveiller!


Prière: Echo dans les textes de ce dimanche «C’est lui qui vous affermira jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au Jour de notre Seigneur Jésus-Christ.» (1 Co 1,3-9) «Veillez, car vous ne savez pas quand le maître de la maison va revenir.» (Mc 13,33-37) Cantique «PsC» n° 245; «Alléluia» n° 31-08  

Référence biblique : Psaumes 80

Commentaire du 30.11.2020
Commentaire du 28.11.2020